Comment choisir la bonne requête cible pour votre contenu ?

Reading time: 3min

Si vous êtes quelque peu familier du référencement naturel, alors vous savez sans doute que chaque position est déterminante. Et justement, en tentant de percer le mystère des moteurs de recherche, un terme revient assez souvent : la "requête cible". Mais qu'est-ce que cela signifie réellement et pourquoi est-ce si crucial pour votre stratégie de contenu ? Notre agence vous guide pour faire le meilleur choix. 🔎

fil de couture rouge avec ciseaux et mètre
01
 

Qu’est ce qu’une requête cible ?

Avant de plonger dans les méandres du choix d’une requête cible, commençons par comprendre ce qu’elle signifie réellement. Une requête cible, dans le domaine du référencement naturel, est un mot ou une phrase clé que vous choisissez de viser et autour duquel vous allez construire une page dans l’intention de la positionner sur la page de résultats des moteurs de recherche (SERP). 

Cette requête cible peut prendre plusieurs formes : 

  • courte traîne : composée d’un mot ou deux. Exemple : “agence éditoriale”. Ce type de requête cible génère souvent beaucoup de trafic puisqu’elle est tapée par de nombreux internautes. Elle est donc aussi particulièrement concurrentielle.
  • longue traîne : composée de plusieurs mots. Exemple : “agence de communication ile-de-France”. Ce type de mot-clé cible une audience plus restreinte mais souvent plus qualifiée.

02
 

Quels sont les différents types de requêtes ?

Les requêtes peuvent être classées en plusieurs catégories, chacune ayant son propre impact sur votre stratégie SEO. 

La requête navigationnelle 

Lorsqu’un utilisateur a déjà un site web spécifique en tête et souhaite s’y rendre, il utilise des requêtes navigationnelles. Par exemple, “Linkedin connexion” est une requête navigationnelle, indiquant clairement l’intention de l’utilisateur de se rendre sur le site de Linkedin.

La requête informationnelle

Ce type de requête appelle une réponse, c’est-à-dire que l’internaute pose une question directement dans sa requête. Elles sont souvent formulées avec des termes comme “comment”, “pourquoi” ou “qu’est-ce que”. Un exemple serait “Comment choisir la meilleure requête cible pour son référencement ?”.

La requête transactionnelle ou de conversion

Lorsque l’utilisateur est prêt à passer à l’action, à acheter quelque chose ou à s’engager, il formule des requêtes transactionnelles. Des termes tels que “acheter”, “comparer les prix”, ou “offres spéciales” sont fréquemment utilisés dans ce type de requête. Par exemple, “achat baskets New Balance en ligne” est une requête transactionnelle claire.

🖐️ Psst ! besoin d’un lexique SEO ? Suivez-le guide !

03
 

Comment choisit-on sa requête cible ?

C’est parti, c’est le moment de choisir sa requête cible. Mais alors… par où commencer ?

Comprendre les intentions de recherches de votre cible

Avant de choisir une requête cible, plongez-vous dans l’esprit de votre public cible. Quelles sont leurs intentions lorsqu’ils tapent des mots-clés dans un moteur de recherche ? Anticipez leurs besoins, et pour cela, rien de tel que de vous appuyer sur un personae, une représentation semi-fictive de votre client idéal. En comprenant les attentes de votre audience, vous serez mieux préparé à choisir une requête cible qui résonne avec eux.

Formuler la requête en fonction de vos objectifs

Revenons sur nos types de requêtes cible. Il est impératif d’aligner le choix de votre requête sur les objectifs de votre entreprise. Si votre but est d’augmenter vos ventes et vos conversions, optez pour des requêtes transactionnelles. Si, en revanche, votre objectif est de renforcer l’image de votre marque, les requêtes informatives seront votre allié. Bref, tout est une question de bonne pratique SEO !

Choisir une requête avec le bon volume de recherche

Il est tentant de penser que privilégier un mot-clé principal avec un volume de recherche élevé soit la meilleure solution, simplement parce que c’est ce que les internautes semblent demander en masse. 

En réalité, si votre site web est tout jeune, et qu’il ne dispose pas d’un score d’autorité suffisant aux yeux de Google, choisir des mots-clés gros volume est risqué : il y’a peu de chances que vous parveniez à vous positionner par rapport à un acteur déjà bien ancré. Imaginez-vous dans un marché bondé où votre stand est tout juste installé. Si vous proposez les mêmes produits que les leaders, il sera difficile de vous démarquer.

Par exemple, rédiger autour de la requête “fournisseur d’énergie” quand on se lance sur ce marché, c’est faire un bras de fer avec tous les fournisseurs d’énergie qui ont déjà créé du contenu béton sur ce mot-clé au cours des années. Choisissez plutôt dans ce cas une requête longue traîne telle que : “comment changer de fournisseur d’énergie à Paris ?”, qui semble plus accessible et moins traitée par vos concurrents

Difficulté mot clé fournisseur énergie

Et les requêtes à zéro volume ?

Si la plupart du temps, on déconseille de les viser, ils peuvent dans certains cas avoir un intérêt. Prenons l’exemple de ChatGPT : lorsque cet outil venait d’arriver sur le marché de l’intelligence artificielle, on trouvait très peu d’articles de blog à son sujet. Le volume de recherche sur ces requêtes était donc nul. Aujourd’hui, il a explosé. Les rédacteurs SEO qui ont à l’époque rédigé du contenu sur ce thème bénéficient donc maintenant d’un super trafic !

Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas simplement de jeter un dé pour décider, mais plutôt d’entamer une démarche réfléchie.

Envie de booster votre SEO ?

Déléguez votre pôle rédaction web à  aurorae ! 

04
 

Les outils indispensables pour rechercher les mots clés

Pour faire des choix éclairés, il est essentiel de s’appuyer sur des outils. Deux noms reviennent fréquemment dans les discussions SEO : Yoast SEO et SEMrush.

Yoast SEO

Yoast SEO est un plugin intégré à WordPress qui évalue la lisibilité, les liens, et bien sûr, la pertinence de votre contenu par rapport à votre requête cible. En bref, un allié pour tous les adeptes de WordPress, bien que ses fonctionnalités soient limitées.

Comment fonctionne Yoast SEO ? Lorsque vous intégrez votre contenu sur WordPress, le plugin vous offre la possibilité d’y ajouter la requête cible, le Title, la méta description ainsi que le slug, sans mettre les mains dans le code. 

Explorez ensuite le panneau d’analyse SEO, de la densité de la requête cible au maillage interne. S’il est inutile de passer l’ensemble des pastilles au vert, il peut être intéressant d’explorer les suggestions. Une quinzaine de points sont analysés comme :

  • la longueur du titre SEO ;
  • de la méta description ;
  • le maillage interne ;
  • l’utilisation de la requête cible dans le slug

visuel yoast seo

Semrush

SEMrush, quant à lui, est une véritable boîte à outils pour les professionnels du SEO. Un must-have pour affiner votre stratégie.

Dans l’onglet “Keyword overview”, il vous suffit de taper la requête cible, et vous obtiendrez une myriade d’informations sur cette dernière : 

  • volume de recherche
  • difficulté de positionnement ; 
  • intention utilisateur ; 
  • mot-clés en lien avec la requête principale ; 
  • analyse de la SERP.

Bref, vous n’avez plus qu’à faire votre marché et à sélectionner la requête qui vous fait le plus envie ! En prime, Semursh permet le suivi de votre référencement naturel, notamment le suivi de vos positions sur les requêtes cibles ! 

visuel semrush panneau solaire
05
 

Quels résultats attendre du bon choix de requête cible

Le choix de la bonne requête, contribue à : 

  • obtenir de meilleures positions sur la SERP ; 
  • gagner plus de trafic qualifié sur votre site web ; 
  • faire plus de conversions et de ventes (si votre site web est optimisé pour l’UX !).

Imaginez-vous : vous êtes en première position dans les résultats de recherche sur une requête très recherchée par votre public. Le flux de visiteurs vers votre site web atteint des sommets, et renforce considérablement votre présence en ligne. C’est CE résultat que l’on cherche quand on pense “requête cible”.

Mais ce n’est pas tout. En choisissant une requête cible adaptée, vous attirez également un trafic plus qualifié. Votre contenu est davantage exposé à des utilisateurs ayant des intentions de recherche correspondant à votre domaine d’expertise et donc : prêts à passer à l’action. Cela se traduit par une augmentation du taux de conversion, que ce soit à travers des ventes, ou même des inscriptions à votre newsletter 📨

🛑 Choisir le bon mot-clé ne suffit pas pour performer en SEO. Ne négligez pas les autres piliers du référencement naturel : la technique et la popularité

Comment rédiger autour de cette requête cible ?

Vous voilà arrivé à l’étape finale ! Après avoir minutieusement choisi votre mot-clé principal, il est temps de vous atteler à la rédaction de votre contenu. A moins que vous fassiez face au syndrome de la page blanche, rédiger autour d’une requête cible demande une certaine expertise. 

C’est-à-dire ? Il ne faut pas utiliser le mot-clé principal trop souvent dans votre texte. Tout est une histoire de proportion, Google et compagnie peuvent vous pénaliser s’ils estiment que vous faites du  « bourrage / stuffing » de mot-clé pour forcer votre positionnement. Il y a donc une densité de mot-clé à respecter.

Pour y voir plus clair, vous pouvez taper votre requête cible dans votre moteur de recherche préféré, scruter les cinq premiers articles SEO qui utilisent cette requête, analyser leur structure / plan et en tirer inspiration pour créer votre propre contenu original. 

Enfin, passez votre texte dans un outil d’optimisation SEO comme 1.fr ou YourtexGuru afin de voir si vous avez suffisamment utilisé la requête cible (ou au contraire, beaucoup trop !). Ces outils vous suggèrent même des mots-clés secondaires utilisés par vos concurrents à intégrer à votre texte pour mieux faire le poids.

Hep hep ! Ne partez pas si vite !

Si le monde du SEO vous semble encore flou, aurorae vous accompagne dans votre projet éditorial. Contactez-nous

Elodie Santos - Rédactrice web

Ancienne rédactrice freelance pour des médias Tech comme Presse-citron ou 01.net, Elodie a rejoint aurorae pour se consacrer à la production d’articles sur l’énergie et la rénovation côté clients. Elle met également ses compétences en marketing digital au service du blog de l'agence.

Découvrir plus d’articles

Tout savoir sur la tendance User Generated Content (UGC)

Tout savoir sur la tendance User Generated Content (UGC)

L'UGC, qu'est-ce que c'est ? Vous ne vous en doutez peut-être pas, mais vous connaissez déjà très bien l’UGC, et peut-être même avez-vous déjà participé à cette tendance. Le User Generated Content se traduit en français par “Contenu Généré par l’Utilisateur”. Comme...

read more
Comment utiliser Pinterest pour booster votre SEO ?

Comment utiliser Pinterest pour booster votre SEO ?

Pinterest : comment faire du SEO sur ce réseau ? Vous cherchez comment tirer parti des réseaux sociaux pour améliorer votre référencement naturel ? Pinterest est plus qu’un simple réseau social où l’on partage des photos. Avec plus de 470 millions de personnes actives...

read more
Quelle est la différence entre Twitter VS Threads ?

Quelle est la différence entre Twitter VS Threads ?

Notre expérience avec Threads Jeudi 14 décembre 2023, Threads ouvrait officiellement ses portes en France. Une première vague d’internautes avait réussi à se créer un compte cet été à l’aide d’un VPN. Mais le vrai lancement a eu lieu la semaine dernière. Et il a...

read more